CategoryStéphane Mallarmé

TOMBEAU

T

Le noir roc courroucé que la bise le rouleNe s’arrêtera ni sous de pieuses mainsTâtant sa ressemblance avec les maux humainsComme pour en bénir quelque funeste moule. Ici presque toujours si le ramier roucouleCet immatériel deuil opprime de maintsNubiles plis l’astre mûri des lendemainsDont un scintillement argentera la foule. Qui cherche, parcourant le solitaire bondTantôt extérieur...

Remémoration d’amis belges

R

À des heures et sans que tel souffle l’émeuveToute la vétusté presque couleur encensComme furtive d’elle et visible je sensQue se dévêt pli selon pli la pierre veuve Flotte ou semble par soi n’apporter une preuveSinon d’épandre pour baume antique le tempsNous immémoriaux quelques-uns si contentsSur la soudaineté de notre amitié neuve O très chers rencontrés en le jamais...