ArchiveFebruary 2014

Encore frissonnant…

E

Encore frissonnantSous la peau des ténèbresTous les matins je doisRecomposer un hommeAvec tout ce mélangeDe mes jours précédentsEt le peu qui me resteDe mes jours à venir.Me voici tout entier,Je vais vers la fenêtre.Lumière de ce jour,Je viens du fond des temps,Respecte avec douceurMes minutes obscures,Épargne encore un peuCe que j’ai de nocturne,D’étoilé en dedansEt de prêt à...

Fleurs du Ciel

F

  Poème écrit après avoir lu ces deux vers de Ronsard :         Je vous envoie un bouquet que ma main        Vient de trier de ces fleurs épanies Des fleurs? Je n’en veux pas! Celles du cielJe cueillerai, quand, comme la racineD’un mont brisé, le vil, le corporelVêtement qui me serre la poitrine,Oú le coeur bat trop fort, sera fenduPar l’elan frénétique, et que les têtesDu...

Anonymous Rondeaux

A

Toute seule passerai le vert boscage,Puis que compagnie n’ai;Se j’ai perdu mon ami par mon outrage,Toute seule passerai le vert boscage.Je li ferai à savoir par un messageQue je li amenderai.Toute seule passerai le vert boscage,Puis que compagnie n’ai. English translation:I will walk through the greenwood alone, for I have no one to go with me. If I lost my love through my own...

Le réveil

L

Si tu m’appartenais (faisons ce rêve étrange !),Je voudrais avant toi m’éveiller le matinPour m’accouder longtemps près de ton sommeil d’ange,Egal et murmurant comme un ruisseau lointain. J’irais à pas discrets cueillir de l’églantine,Et, patient, rempli d’un silence joyeux,J’entr’ouvrirais tes mains, qui gardent ta poitrine,Pour y glisser mes...

The Passionate Shepherd to His Love

T

Come live with me and be my love,And we will all the pleasures proveThat valleys, groves, hills, and fields,Woods or steepy mountain yields. And we will sit upon the rocks,Seeing the shepherds feed their flocks,By shallow rivers to whose fallsMelodious birds sing madrigals. And I will make thee beds of rosesAnd a thousand fragrant posies,A cap of flowers, and a kirtleEmbroidered all with leaves...

Grenzen/ Frontière

G

Grenzen Hoe zou mij met politiek verminkenwanneer een aangezicht een aangezicht belijdt,wanneer de Zwarte Zee de Noordzee lijkt,wanneer een Donau-vlot mijn voet herkent,wanneer een wilde wijn mijn mond verwent,wanneer mijn keel een donkere taal verkent,wanneer een Vlaamse vloek een lichter oor bekoort,wanneeer een zelfde maan mijn heimwee smoort? En dan, hoe zou ik als ik naar de luchtkaart...

Explosión

E

Si la vida es amor, bendita sea!Quiero más vida para amar! Hoy sientoQue no valen mil años de la ideaLo que un minuto azul del sentimiento. Mi corazon moria triste y lento…Hoy abre en luz como una flor febea;La vida brota como un mar violentoDonde la mano del amor golpea! Hoy partio hacia la noche, triste, fríaRotas las alas mi melancolía;Como una vieja mancha de dolorEn la sombra lejana se...

Ville morte

V

Vague, perdue au fond des sables monotones,La ville d’autrefois, sans tours et sans remparts,Dort le sommeil dernier des vieilles Babylones,Sous le suaire blanc de ses marbres épars. Jadis elle régnait ; sur ses murailles fortesLa Victoire étendait ses deux ailes de fer.Tous les peuples d’Asie assiégeaient ses cent portes ;Et ses grands escaliers descendaient vers la mer… Vide à...

Le refus

L

Au fond de la chambre éléganteQue parfuma son frôlement,Seule, immobile, elle déganteSes longues mains, indolemment. Les globes chauds et mats des lampesQui luisent dans l’obscurité,Sur son front lisse et sur ses tempesVersent une douce clarté. Le torrent de sa chevelure,Où l’eau des diamants reluit,Roule sur sa pâle encolureEt va se perdre dans la nuit. Et ses épaules sortent nuesDu...

Ô rage ! Ô désespoir…

Ô

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriersQue pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?Mon bras qu’avec respect tout l’Espagne admire,Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,Tant de fois affermi le trône de son roi,Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?Ô...