Dors pauvre enfant

D

Iwan Goll

J’arrêterai la terre
J’huilerai les bielles de la lune
Que tes pleurs ont rouillées
J’éconduirai le vent qui a de l’asthme
Et réveille la France entière
Pour que tu dormes
Tous les tramways mettront des roues d’ouate
La pluie se fera neige
Et le matin j’assassinerai les mésanges
Qui fêleraient ton coeur fragile
Pour que tu dormes

(Poèmes d’Amour 1925 p.14 )

Dix Mille Aubes 1951

Source: http://yvanclairegoll.canalblog.com

Add Comment

By poesiedumonde